You are currently browsing the tag archive for the ‘image’ tag.

La démo d’Arma 2 est sortie, je l’ai testé, je n’irais pas l’acheter, pour plusieurs raisons : 1. il rame, 2. il est moche, 3. l’IA est lunatique. Le premier point m’empêche de jouer, impossible de viser correctement lorsque l’affichage tourne à 15 img.s⁻¹. Le second point me prouve le mauvais gout des développeurs et me donne un gros a priori sur le jeu. Le dernier point rend le jeu difficilement jouable sur le moyen terme, devoir perdre la moitié du temps à débloquer l’IA de ses collègues c’est pas gégé. Dans ce billet je vais plutôt vous parler de la qualité de l’image affichée. Pour faire simple ça rame pour montrer pas grand chose, que les développeurs essayent de cacher derrière dix tonnes d’artifice, d’huile, et de post-traitement.

La différence entre Operation Flashpoint et Arma 2 : le nombre de polygone. Un terrain plus détaillé, les limites entre deux triangles ne sont plus visibles. Les hommes sont plus ronds, les maisons font moins maison en papier coloriée. Sur une Geforce 8600 ça rame, de portable certes, mais ça rame.

Operation Flashpoint un jeu carré, mais clair.

Operation Flashpoint un jeu carré, mais clair.

Arma 2 plus rond, en détails les plus bas : 20 img/s…

Arma 2 plus rond, en détails les plus bas : 20 img/s…

Deuxième point : dans le mouvement l’image est floutée ! Pourquoi ? Je suppose que c’est pour faire croire que le soldat est totalement dans l’action, si bien qu’il a du mal à se rendre compte de son environnement. Combiné avec le balancement canin de la tête ça vous donne une jolie bouilli de pixel, là pour réussir à discerner un ennemie à terre à 100m je vous souhaite bonne chance. Le pire c’est que ça ne simule pas du tout la vue humaine, lorsqu’il marche l’homo sapiens sapiens fixe quelque chose, la tête à beau bouger, nos magnifiques muscles des yeux gardent la vue stable.

Un problème entre un capteur de lumière, comme pour un appareil photo numérique, et nos yeux, c’est la différence de contraste qu’ils peuvent gérer. C’est quelque chose du genre APN 1/10 000 et yeux 1/1 000 000, j’ai plus les chiffres en tête. Le principe est de ne pouvoir avoir autant de contraste dans une photo que dans ce qui est visible par l’œil. Si vous prenez une scène avec de forts contrastes vous obtiendrez des zones bouchées (c’est-à-dire toutes noires) et des zones brulées (soit toutes blanches) c’est plutôt à éviter. Ça semble pas déranger Bohemia Interactive, le ciel est plein de ces zones compléments blanches. La mer aussi à l’effet spéculaire digne d’une mer d’huile… littéralement.

À la manière de la série Band of Brothers l’image est désaturée, ça donne ce côté peint au vert caca. C’est la mode actuelle, rajouter dix milles effets pour vous faire croire que votre machine payée à plusieurs centaines d’euros est passé à l’air de la HD (sur PC ça fait rire). Alors que finalement ce n’est qu’une succession de couche plus sur faite les unes que les autres. Effet spéculaire énorme, bump map lavé à l’huile, éblouissement jusqu’à faire bruler votre rétine, flou « toi aussi devient myope » et post traitement dégoulinant. Ça fait briller les yeux des gosses, ça fait next gen, ça fait vendre, mais à part me faire vomir ça apporte quoi à l’expérience de jeu ?

Note : agrandissez les images pour voir le flou et les autres « détails ».

Publicités